[Review] l’Art en Gare #1 2017

C’était donc ce week end du 13 au 15 octobre 2017 que se déroulait la première édition du salon de l’Art en Gare, à la gare (logique) Saint Sauveur de Lille. Cet espace abandonné en plein coeur de Lille qui accueillait autrefois les wagons de la SNCF a finalement été réhabilité pour devenir un espace culturel artistique.

Cette 1ère édition de salon d’art était organisée par le collectif Weekend’Artistes (WEA) et les « Portes ouvertes des ateliers d’artistes » du Nord, proposant 60 artistes et galeries dans ce lieu chargé d’histoire dont une partie des ventes servirait la cause de la Croix Rouge de Lille pour les « oubliés de la médecine ».

Pour Lille ça en deviendrai une bonne habitude puisqu’il existe déjà Solid’Art dont les bénéfices vont cette fois au Secours Populaire. Promouvoir des Artistes fantastiques et faire une bonne action au passage, est ce là la clé pour faire décoller les ventes ? Il faut espérer !

L’Art en Gare débutait vendredi 13 de 11h à 14h pour un vernissage sur invitation, puis portes ouvertes jusqu’à 19h … Dommage que ce dernier ai fermé si tôt, j’avais pris l’habitude des vernissages tardifs accompagnés de concert ou autres animations. Les concerts avaient bien lieux, mais en face du bâtiment, au niveau de la buvette. Enfin je n’étais pas le seul à m’être fait avoir ce soir là. Du coup, j’ai pu m’y rendre samedi après midi afin d’en prendre plein les mirettes et je n’en fût pas déçu.

Hank China

Des artistes présentés, j’ai pu (re)découvrir les oeuvres de Hank China, Mister P et Jef Aérosol, présent aux murs. Etait-ce là les oeuvres réservés à la vente aux enchères de samedi soir ? En effet, sous condition de prendre part au repas gastronomique (90€/personne), vous pouviez alors également participer aux enchères de quelques oeuvres. Dommage pour moi, j’avais déjà autre chose de prévu ce soir là, j’aurai bien aimer tenté ma chance ! Même si j’imagine que les prix auraient grimpés plus haut que ce que j’aurai pu me permettre, « bonne action » oblige avant la « bonne affaire » …

Jef Aérosol (Gauche) et Mister P (Centre)

1er arrêt au stand pour découvrir Mister Blackwhite, un ingénieux graphiste minimaliste, qui réalise, numériquement les images qu’ils découpe pour les recoller sur l’alu dibond, capable de restituer une profondeur de noir sans équivalent.

Mister Blackwhite

Dans l’allée, je fini par rencontrer Joël Sadaune, magicien de la récup’, recycleur de pièces mécaniques et informatiques réalisant des paysages, des bateaux, vaisseaux en tout genre. Passionné d’informatique dès mon plus jeune âge, Geek et passionnés par nombreux domaines qui s’y rattachent : Homecinéma, HiFi, Domotique, Montres et j’en passe, je suis l’un de ses fans mais également collectionneurs. Joël tente actuellement une « reconversion dans la sculpture, où il excelle après avoir réalisé quelques bateau en coque de fruit exotique accompagnés de pièces de recyclage. Désormais c’est avec le Béton qu’il s’amuse et agrémente de pigment de rouille pour un résultat qui fait mouche.

Joel Sadaune

A côté de son stand, je ferai la connaissance de 2 artistes métallier, J’y passerai même le plus de mon temps à discuter avec ces créateurs de leur fabrication et leur montrer les réalisations de Walter Polaert, ce magicien du métal qui réalise des robes sublimes. Même si l’univers est totalement différent, j’apprécie et reconnait le talent de Thomas Porato avec cette main qui donne l’impression de sortir du mur, bombe de peinture à la main, une double « délivrance » : sortir du mur du silence et apposer son style à la bombe, probablement sur ce même mur.

Thomas Porato

Mais je l’avoue, mon coup de coeur du salon ira à Jean Christophe Thorez. L’artiste que je découvre pour la première fois, crète de cheveux semble être un doux loubard de la ville de Tourcoing. Et même si je n’y ai pas prête attention (ne jugeant pas les gens sur le physique ou l’apparence) cela reflète pourtant la logique des oeuvres de ce génie. Cet artiste métallier a trouvé sa voie dans les oreillers, qu’il sculpte en plaque de métal inox 316L pour leur donner l’apparence d’un véritable coussin accueillant et moelleux. En apparence uniquement puisqu’il est tout l’inverse : dur, froid et inconfortable. Le résultat est bluffant et personne ne restera indifférent au talent indéniable de la réalisation et l’idée générale. Les coussin reflètent tel des miroirs qu’il faudra éviter de toucher avec les doigts puisque fragile malgré tout. D’ailleurs c’est ce qui est frappant : comment arrive t’il à courber et cabosser cela sans la moindre griffe ? Aucune idée, le magicien ne révèle pas ses secret, préférant nous « endormir » sur sa technique et nous laisser « rêver » sur ses coussins …

Jean Christophe Thorez

Di Rosa, Mr VouL, Shepard Fairey (Obey), NaNaN, Sylvain Deraed ou encore le monde féérique de Patchoul and the gang qui s’amuse à récupérer de vieilles cannettes écrasées en ville pour en faire des personnages rigolos. Tout ces artistes ont répondus présent à l’appel Artistique et solidaire du week end. Dommage cependant qu’une si grosse expo soit organisé en même temps que les Portes Ouvertes des Artistes du Nord. J’aurai aimé qu’il se passe un autre week end, pour me permettre de plus profiter des ateliers sur ce week end, mais étant donné qu’il était organisé avec eux … il n’aurait peut être pas eu la possibilité de se faire autrement.

 
Dernière discussion avec Sébastien Basile, installé à l’entrée du salon, à quelques minutes du départ qui réalise des portraits noir & blanc au couteau, des oeuvres qui sont sans me rappeler les talentueux Daniel Castan & David Jamin. Les connaisseurs me feront sans doute dire que la technique n’a rien à voir, mais pour ma part, c’est ce que j’ai ressenti en découvrant ses oeuvres de mon oeil amateur. Ce n’est pas la première fois que je tombe sur ses réalisations mais la première fois que j’échange avec ce dernier. J’ai hâte d’en découvrir un peu plus ! Ca tombe bien, il expose chez Home997 à Bondues, à quelques pas du boulot 🙂

Sébastien Basile

Si vous voulez d’autres infos, n’hésitez pas à rejoindre la page de l’Art en Gare pour de prochains événements : Facebook.com/ArtenGare

L’album photo de l’événement : flickr.com/photos/freeman59/albums/72157661555005438

L'Art en Gare



1 CommentART

  1. Eric Bourdon wrote:

    Je découvre avec intérêt votre blog!… Il y en avait pour tous les goûts à la gare Saint Sauveur, artistes connus ou moins connus… Personnellement, grand coup de cœur pour le travail en papier mâché de « Mamzelle Firlipipis », c’est sans prétention et superbement réalisé, quelque soient les personnages, on voyage de la bande dessinée aux jeux vidéos, ou autres créatures totalement inventées, avec autant de plaisir – et de facilité créative (en apparence). Les œuvres sont peintes à la peinture acrylique. L’artiste autodidacte vous explique sa technique dans les moindres détails, avec une passion contagieuse qui vous donnerait presque envie de vous mettre vous aussi au papier mâché (meilleur critère de « réussite artistique », pour moi)…

Laisser un commentaire