[Review] Art Up Lille 2018 – 11e édition

Chaque année, c’est le rendez vous incontournable pour les artistes, les galeristes, les organisateurs et surtout les visiteurs de l’un des plus beau salon d’Art contemporain de France et même d’Europe sans doute.  Avec près de 32000 visiteurs l’an passé, cette nouvelle édition place encore la barre un peu plus haute avec plus de 37000 visiteurs ! Art Up 11e édition, c’est parti !

Pour être habitué de la foire, j’avoue me laisser surprendre d’année en année. Si à ma première visite en 2014, le salon m’avait beaucoup plus, l’année qui suivait semblait être un copié/collé mais en 2016, 2017 et 2018, on s’émerveille à en adorer les allées de tant de nouveautés, du génie artistique et des réalisations plus fabuleuses encore, des améliorationsb… Bref du grand Art ! En 5 ans, 6 salons puisque j’avais entrepris la visite d’Art Up Rouen #1 le temps d’un week end. Art Up Lille est sans contexte le plus beau salon qu’il m’ait été donné de voir.

Pour cette 11e édition, pas de grand changement : 100 galeries et plus de 600 artistes représentés dans le Grand Palais de Lille. Des stands tous bien agencés, des oeuvres bien exposées, des galeristes receptifs et joyeux pour cette 1ere soirée d’ouverture. Quand d’habitude j’arrive à faire le salon entier en 3h, pour cette année, je n’ai réussi qu’à faire la 1ère allée en 5h ! C’est dire le niveau de l’exposition ! A moins que je sois plus réceptif qu’auparavant ? Il y a de ça sans doute aussi.

A l’entrée du salon, le niveau est à la hauteur de mes espérences. L’oeuvre de Jean Christophe Thorez et Bruce Clicq trône à l’accueil du batiment ! L’histoire est dingue. Alors que je repérai pour la première fois JC et ses oeuvres lors de l’exposition de l’Art en Gare quelques mois auparavant et après avoir sympathisé avec l’artiste, échangé à plusieurs reprises, visité son expo temporaire, le voilà qu’il vole de ses propres ailes. A quelques semaines du plus gros salon d’Art qui soit, le voilà représenté par 2 galeries et à participer, avec Bruce Clicq donc, l’artiste avec qui, le courant est si bien passé qu’à seulement 2 semaines de l’ouverture des portes, les voilà à travailler ensemble pour créer une oeuvre majestueuse à l’accueil des visiteurs du salon ! Pari réussi et un résultat étonnant et impressionnant !

Première galerie à s’arrêter, celle de GM Arts. Un couple très sympathique et passionné. Des oeuvres qui se veulent accessible surtout des idées intéressantes comme de proposer un coffret « découverte » d’un artiste contenant une ou deux petites oeuvres ainsi que le livre pour comprendre l’univers de ce dernier ! Génial !

On tombe quasi immédiatement sur l’oeuvre de JC Thorez (encore !) Et oui, normal, c’est l’une de ses galeries qui l’expose pour le salon. Le « noreiller », comme il les appelle, sont des sculptures en inox miroir de qualité chirurgicale, un oreiller fait de métal totalement à l’opposé d’un oreiller qui se veux doux, moelleux, confortable, léger. Ici c’est froid, dur, lourd mais tellement magique.

Je me rends compte à l’instant qu’il me sera difficile de vous narer chaque instant de la visite, chaque soirée, puisque pour cette édition, je n’ai pu faire autrement que de m’y rendre 4 fois sur le week end ! Evidement on retrouve des artistes connus, qu’on adore et/ou qu’on possède parfois comme Gerstein, comme Aaron, C215, Saype, Jean K. et Jean passe 😉 Parmis les allées, on trouve vraiment de belles choses, de nouvelles choses, simples ou complexes, belles comme moins intéressantes pour finir sur un coup de coeur ou même plusieurs !

Cette année, c’était quasi une évidence. La chose qui m’a le plus « surpris » c’est sans aucun doute le talent de Véronique Barrillot. Bien sûr j’adore les artistes que je cotoie, j’adore leurs réalisations, j’adore ce qu’ils sont et ce qu’ils font, mais vraiment, la particularité de l’oeuvre de Véronique en a surpris plus d’un, et moi j’adore ! Et pourtant, j’ai bien faillit passé à côté sans grand intérêt.  Il est vrai que j’ai une accroche plus féroce aux oeuvres contemporaine mais surtout « Pop », dans les allées de la galerie de Louis Dimension on passe à côté d’un tas de jumelles. Des jumelles entassées ? On dirait presqu’une oeuvre à elle même. Quel est la signification? L’intérêt ? Le sens ? Il n’y en a point, ces jumelles servent aux visiteurs, pour admirer, avec un autre angle, les 2 tableaux de Véronique. Et l’artiste passionnée, n’a pas dérogé et s’est investie, tout au long de ces longues journées du salon à expliquer, à détailler son travail, à faire découvrir Le « Jack Pot », ce jackpot mélangé avec Jacky Kennedy mais encore plus dingue, le portrait de César mélangé avec certaines de ses oeuvres, à lui, dans un mélange de chair et de machine donnant lieu à un flou d’objets technique de près, mais un visage clairement identifiable de loin. Une oeuvre qui, comme je l’admet, est totalement impossible à prendre en photo pour vous en expliquer le résultat. Le mieux étant de zoomer sur celle ci, de ne visionner que les détails puis enfin en découvrir l’ensemble, cette technique de double peinture dont Véronique en a fait ses premiers essais est bluffant et évidement concluant ! Il n’y avait qu’à voir le monde de curieux qui se sont rassemblés devant.

 

Plus loin dans les allées, petit arrêt sur le stand de Gauthier Fabri. Un photographe. Alors je vous arrête de suite. Moi même photographe je ne suis donc pas adèpte des artistes photographe et pourtant il y a quand même parfois des choses qui m’épates. Le cas de quelques uns d’entre eux comme l’excellent Laurent Dequick, d’autres dont j’oublie les noms (mes excuses) et Gauthier Fabri. Je serai presque quasi passé à côté si cette année je n’avais pas pris le temps de scruter la moindre oeuvre du salon et, l’échange avec l’artiste, les explications m’ont convaincue, ses réalisations valent vraiment le coup d’oeil !

J’accélère le mouvement pour arriver enfin au bout de la 1ere allée, ici se trouve Madame Anna Stein et ses sculptures mélange d’acier ? et de verre pour ensuite découvrir les réalisation d’Agnès Descamps, la « camarade » de classe, enfin de galeristes, de notre ami Hank China.

Petit passage sur Lill’ Art Gallery de Bernard Marie Kowalczuk, avec la possibilité d’échanger avec Frédéric Lavaud, sculpteur que j’admire pour ses réalisations qui nous emmènent sur les plages d’Hawai avec du simple fil de fer soudé. L’un de mes coups de coeur, même si j’ai pu connaître les réalisations de l’artiste bien avant ça.

On notera aussi la présence de Jef Aérosol et de pleins d’autres artistes lors de la 2e journée ou plutôt soirée de la nuit de l’Art ! De quoi par exemple se faire dédicasser les bouquins des artistes tel que Skwak ou encore Speedy Graphito. Je n’ai malheureusement pas eu le temps d’échanger avec ces artistes trop prisés, et je n’ai pu croiser que l’excellent Jef dans une allée sans pouvoir discuter. Dommage. Sur le fond de la seconde allée, prêt à repartir … On tombe sur l’étrange travail de Mme S. Ses réalisations sont assez bluffantes puisqu’il s’agit de brûlures de papier, donnant ainsi un résultat aussi précis que de la dentelle. Une formidable découverte et qui fait parti de mes coups de coeur. Un thème sensuel et Japonisan à souhait.

Il est quasi l’heure du départ mais je n’oublierai pas l’accueil de chez Abcynth galerie, avec un futur concept dont j’aurai l’occasion de vous expliquer ici bientôt 🙂 « Madame Abcynth » a du goût et on le retrouve dans son espace : Les « Toons » de Thierry Trivès et les photos du duo de LIKALIGHT avec un éclairage LED derrière le cadre rendent vraiment un effet très sympa.

Jour 2 : Nous voilà en bonne compagnie sur le stand de la galerie de Toto ! Abus de langage et rendons à césar … il s’agit de la galerie Bouillon d’Art, qui inaugure son 1er salon « Art Up » ! Motivé pour aider son nouvel artiste qu’est David Ferreira, à assurer sa présence, pour ne pas décevoir ses fans et ses collectionneurs ! Un couple de galeriste très sympathique en plus 🙂

et d’enchaîner sur le stand d’en face, celui de la Galerie du Château. Une galerie que je connais puisque situé à proximité de chez moi, enfin, depuis peu, qui s’est installée en plein centre de Lille. Ici aussi on ne se trompe pas puisque c’est l’ami Jean Christophe Thorez qui fait la déco à la perfection ! Ses sculptures d’inox en mettent plein la vue, et l’association avec Bruce Clicq donne une sculpture qui orne l’entée du salon de cette année. On ne s’y trompe pas !

Si vous visionnez l’album Flickr de ce superbe salon (tout en bas de l’article), vous allez alors découvrir quelques photos censurées … Chaque année malheureusement, j’ai droit à quelques réflexion sur la prise de photo de certaines galeries… Mais cette année, impossible pour moi de fermer les yeux, ou plutôt l’objectif … Du coup comme la galerie souhaite, je cite : « que ses artistes ne veulent pas être présent sur les réseaux sociaux » je n’en publirai rien ! Pas la peine de lui faire de la pub, à la galerie comme ses artistes qui, lors de l’évênement, invitaient leurs fans à partager leurs photos sur … ces même réseaux sociaux ! Ridicule … Mais passons, cela ne doit pas gâcher mon plaisir de me balader dans ce superbe salon !

D’autant plus que 99% des galeristes sont ultra réceptifs et qu’ils en sont même heureux de voir des passionnés, des collectionneurs (comme je le suis) venir s’intéresser à eux, à leurs artistes, à nos échanges et surtout mon partage de cette passion naissante depuis environ 5 ans ! Je n’ai rien à gagner, je partage juste mon bonheur en essayant d’amener un petit déclic à nombreux lecteurs qui, en découvrant par hasard des oeuvres, permettraient d’obtenir une oeuvre originale, en soutenant l’art et ce qu’il représente, en léguant plus tard celle-ci à leurs enfants, en en profitant durant de nombreuses années et en permettant à un artiste de vivre de sa passion. Un beau programme en somme !

Impossible pour moi de ne pas terminer par une visite du Stand majestueux de Nicole Gogat et Jean, nos amis galeristes ont la maitrise de la mise en place, de la mise en avant de leurs oeuvres, de présenter mes coups de coeurs, des artistes au grand coeur et parfois au grand coup’d’gueule comme l’ami Daniel Castan, que nous adorons et qui pour cette édition s’est fait une petite nouveauté ! En dehors des portraits, le voilà à la sculpture 🙂

J’aurai plaisir à échanger avec Pascal Marcel, un artiste déjà présent depuis de nombreuses années chez les Gogat, mais que je n’avais jamais encore croisé, et je comprend mieux alors le pourquoi il est arrivé ici ! Pascal est sincère, sympathique et un artiste ouvert avec lequel j’ai pu échanger, d’abord dans une autre allée du salon, le monde de l’art étant petit et les artistes que j’admirent se cotoient logiquement, cela accroit les échanges, et j’adore !

On terminera par l’incontournable Arnaud Rogez et la galerie de l’Encadreur qui présente cette année les merveilles habituelles mais néanmoins « nouvelles » ! On retrouve évidement Bertrand Lefebvre, venu présenter 4 nouvelles réalisations ainsi que quelques classiques de Fazzino. Concernant les nouveautés, j’ai été ravi de voir la collaboration nouvelle entre la galerie et Mimi The Clown, l’artiste Lillois fort présent sur les murs de la ville y accroche son portrait clownesque dans des situations tantôt comique, tantôt triste. Il n’hésite pas à poser avec les plus grand sur ses toiles et on adore !

(Re)découverte de l’univers d’Olivier Poujol de Moliens qui réalise lui des portraits à base de bout de scotch, c’est scotchant justement ! Nouveauté encore et encore, Gybus présente lui une série de photos détournées à l’aide de figurines et jouets comme s’ils prennaient vie dans le monde réel.

Et puis il y a David C., l’artiste lui présente une nouveauté avec son clown (encore ?) mais cette fois ci différent d’un Mimi … Alphons de son prénom est un clown jovial, sans sourire mais avec son nez rouge, il ne laisse personne indiférent ! Une toile esquisse le fond tandis que le personnage prend vie au 1er plan, protégé souvent par sa couverture plexiglass donnant une finition moderne à l’oeuvre.

J’arrive à la fin de cette visite, une aventure conté en près de 2000 mots, mais d’autant plus d’étoile dans les yeux ! J’arrive un peu après la bataille, comme souvent … Le salon étant déjà passé depuis plus d’un mois … la faute cette fois à un changement de boulot et à un déménagement qui se profile … Bref vous l’aurez compris, c’est assez chronophage en ce moment 😉 En tout cas je remercie l’organisation qui chaque année me permet de réaliser cette petite review grâce au badge Presse pour un modeste blog d’art 🙂

ALBUM COMPLET DE LA VISITE : CLIQUEZ SUR L’IMAGE : 

Art Up Lille 2018

Sinon vous pouvez aussi le visualiser sur grand écran : http://artuplille2018.artisfact.fr

Je vous laisse profiter de l’album en haute définition pour les amateurs et au plaisir de se croiser sur un salon qui sait ? Ce week end, vernissage chez Nicole Gogat au Touquet pour y rencontrer l’excellent Julien Airault et on a hâte de le rencontrer ! Lui comme ses oeuvres et y compris Nicole et Jean ^^ A très vite !

 



Laisser un commentaire