A la découverte de Michael Whitlark

Michael Whitlark, originaire de Raleigh, la capitale de la Caroline du Nord (USA). Son art étant son canal d’expression d’ailleurs, rien ne semble plus le motiver ou exciter sa passion que lorsqu’il réalise une de ses pièces artistique. Lorsqu’il a une idée pour un tableau, il concentre sa totale énergie pour la réaliser.

Sur sa série de portrait, il écrase son pinceau intentionnellement sur la toile avant de mixer soigneusement les couleurs qu’il appliquera délicatement tout en revenant constamment en arrière pour évaluer sa progression et de se rassurer dans chacune de ses décisions. Mais le procédé change à chaque fois qu’il se perd dans sa peinture jusqu’à ce que le temps s’arrête et que ses coups de pinceaux deviennent plus fluides. Dans la plupart de ses réalisations, ce qui importe c’est l’intensité des yeux du sujet, d’ailleurs, c’est la  dernière touche finale de l’artiste qui déterminera l’émotion qu’il voudra transmettre et transformera sa peinture en oeuvre vivante.

Vet

Mais Michael Whitlark réalise également des zones urbaines grossières qui laisse le temps d’apprécier chaque coup de pinceau. D’ailleurs, comme l’artiste Daniel Castan que j’aurai plaisir à vous faire découvrir, on remarque 2 choses : vue de loin, sa peinture écrasée semble donner le moindre détails du décor tel une photographie. vue de près, on apprécie chaque mouvement du couteau qui a donné naissance à cette ville rayonnante de lumière malgré une pluie évidente.

RainyCityScape-MichaelWhitlark

Mais sa plus grande originalité sera sans doute cette collection de tableau blanc, presque vide, disposé sur une longueur, un arbre et quelques gouttes d’eaux

302947_275009245872004_2089738870_n

Art is fact : A noter l’importance des yeux depuis des décénies. Je vous invite par exemple à contempler la Joconde au Louvres de Paris pour comprendre l’intérêt.

Michael tente de capturer l’émotion tel un photographe et de le reproduire sur toile. Il est assez excité à l’idée de trouver de nouveaux supports pour s’exprimer tel que l’huile, la pastelle, la peinture acrylique combinés sur des toiles, du bois, plâtre … comme l’excellente réalisation du Brooklin Bridge peint au café sur du papier !

striking2-wordpress-theme-for-artists

L’an dernier, Michael gagnait $1000 par mois avec la vente de ses tableaux. Que dire ? Est ce un emploi secondaire ? Un artiste-pauvre encore méconnu ? Artiste à découvrir sur sa page Facebook : The Art of Michael Whitlark puisque son site semble ne plus fonctionner



Laisser un commentaire