De l’ART ou du cochon

Modern Art = I could do that + Yeah, but you didn't

Il y a encore quelques heures, je ne pensais pas encore à créer un blog autour de l’ART ! Et pourtant, depuis quelques mois à peine, je m’intéresse de plus en plus à ce monde particulier. Difficile de s’y retrouver dans cette jungle ! Des artistes à la pelle, des réalisations complexe ou parfois trop simple, d’un prix ridicule à l’extravagance … Ce monde à part c’est celui que je vais tâcher de comprendre et également, vous le transmettre !

L’art moderne est souvent traduit par à peu près tout le monde comme : pff franchement il s’est pas foulé ! Perso je pourrais le faire ! Et l’image explicative ci dessus résume assez bien l’art moderne ! L’art Moderne c’est l’addition du « je pourrais le faire » et du « ouais mais tu l’as pas fait ». Dans le monde de l’Internet, c’est résumé l’achat d’un nom de domaine convoité comme par exemple art.com et bien que vous y avez pensé, évidement ce nom de domaine n’est déjà plus disponible !

Prémisse d’un décor : IKEA

Ce nom vous le connaissait tous. Cet artiste suédois est sans doute le plus vendu au monde et je suis certains que vous en possédez au moins un objet ! Certes, IKEA c’est un magasin ! Mais à l’intérieur, on y retrouve toute une floppée de meubles, de fauteuils, d’objet de décorations à des prix sacrifiés afin que n’importe qui puisse accéder à un confort moderne. Ikea ce n’est pas le modernisme absolu mais bien un certain modernisme populaire.

Quand on est jeune et qu’on a pas beaucoup d’argent ou aussi parce qu’on souhaite renouveler son décor d’intérieur souvent, c’est une bonne solution ! Seulement, au bout d’un temps, on s’en lasse. Le fait est que, via son tarif trop abordable n’importe qui est donc capable de s’offrir la même chose que vous ! Ce qui me dérange n’est pas le pouvoir d’achat des amis, ni même une quelconque copie, c’est l’absence de rêve et le fait de retrouver ses objets partout, tel un communisme de l’art.

Mais je ne cracherait pas dans la soupe, c’est via ce magasin que je côtoie encore souvent que tout à commencer. A l’époque, j’achetais le géant cadre New-Yorkais et ses taxis jaune. Idéalement placé dans le salon, il offrait un look « Loft » qui redonnait un peu de sens à la pièce vide. Puis petit à petit, je le vis partout : décoration dans le bureau d’un collègue, dans un restaurant, chez des amis et même la famille ! Ce dernier se transformant alors en un objet vide de sens, un objet-boulet qu’on se trimbale partout et dont on est peu fière au fil du temps comme ci on avait un manque d’idée de décoration de son intérieur et dieu sait que son chez soit se doit d’être une représentation, une continuité de ceux qui l’habitent.

Acte II : La Galerie

Un jour d’hiver, au mois d’août à Lille (Mars je voulais dire), je me balade seul dans les rues du vieux Lille. Ce quartier chic de boutiques d’ameublement, de bijouteries, d’objets de déco design et d’amoureux d’art et de photographie offre un spectacle à qui veux bien lui ouvrir un œil. Attiré par un tableau en particulier, j’ose en demander son prix.

Celui dans la vitrine ? 5000€ monsieur ! Gloups … Ah mais non en fait je parlais du petit modèle sur le côté !

Ah désolée, celui ci est au prix de 450€. Un budget, je le conçoit ! Mais un plaisir certain de posséder l’une des 30 reproductions de l’artiste, signée et numérotée. Voilà le 1er pas franchi, aussi simplement qu’il soit ! L’art et ses tableaux, comme ses sculptures sont l’oeuvre et le travail d’un artiste, qui bien souvent passe quelques heures à réaliser son oeuvre. Pour moi, un tableau est comparable à un meuble, même si son côté pratique semble bien plus limité qu’un canapé, lui il vous fera échapper votre esprits pendant quelques secondes ou quelques minutes, un moment d’évasion et de liberté.

Acte III : La fou-art de Lille Art Fair

Invité à l’inauguration de l’exposition d’art de Lille, j’ai découvert un monde fermé de spécialiste, de clients fortunés tel que médecins, avocats achetant à coup de petits fours, d’huîtres et de champagne, la dernière oeuvre de leur artiste préféré. A l’intérieur des choses que je ne comprend pas : Des photographies retouchées format 4x3m pour 50000€, des sculptures horribles, des peintures digne d’un enfant de 5 ans ! Heureusement, on y trouvera des artistes en vogues, des techniques intéressantes, de la récupération d’objets des écolo-artistes et j’en passe qui vous feront oublier un peu ce monde un peu « spécial ».

Acte IV : De l’ART ou du cochon ? 

Et nous y voilà, A peine quelques mois se sont écoulés et mon intérêt porté à certains artistes se confirme, l’idée pour moi de vous les présenter dans un blog dédié à ceux et celles qui nous font rêver. Initialement appelé dans mon esprit « de l’art ou du cochon », le blog trouvera son nom auprès de Art is Fact. Un jeu de mot certes et aussi un fait : l’art est un fait, l’art existe. A vous désormais de l’apprécier.



Laisser un commentaire