David Ferreira : La tête à Toto

Dans un univers parallèle, David Ferreira y tiens sa place. Un monde en couleur, un monde encré dans l’infini infantile, un monde d’insouciance. Son terrain de jeu c’est la toile et le pinceau. David peint des lignes, des portraits simple, fait des erreurs de calcul mais dans son monde à lui, il a raison.

Et le commencement pourrait faire l’objet d’un film. Comme par magie, David passe plus de temps à gribouiller sur les bancs de l’école et son professeur d’informer ses parents de l’envoyer aux beaux arts ! Mais à l’époque, Peintre n’est pas un vrai métier. Il s’oriente dans les métiers de travaux publics, jusqu’à l’âge de ses 20 ans où ses amis lui font plaisir avec un « kit de peinture pour débutant ». David réalise alors ses premiers essais et expose ses 2 premiers tableaux chez un architecte d’intérieur, placé en vitrine, ils n’y resterons que 2 jours ! Les commandes s’enchaînent et s’entremêlent dans une passion qui se fortifie. Le geste est précis, l’univers coloré s’impose dans le style et c’est 5 ans plus tard qu’artiste deviendra finalement son métier, sonnant comme un retour aux sources et un clin d’oeil à ce gentil professeur de l’époque.

David Ferreira sur Art Up Lille 2017 – Artisfact

Ne nous y trompons pas, nos « profs » ont un impact non négatif sur notre devenir. J’y songes moi même souvent, mon ancien prof de Math qui ne voyait en moins qu’un bon à rien fainéant, fermant les yeux de mes difficultés, expliquant que je ne réussirait rien dans la vie, pas même le BAC. Et il y a les profs qui savent vous remonter, vous rassurer, vous encourager, ceux qui ne paraissent pas, au premier regards et qui pourtant, affiche un généreux Bac+9 comme bagage alors qu’il n’était, comme il aime à le rappeler, un élève qui peinait à rester au dessus de la moyenne. A celui là je lui doit une partie de ma réussite, d’avoir décroché mon BEP, mon BAC, mon BTS et même ma licence … Comme quoi, certains profs sont nos premiers héros.

David Ferreira lors d’un vernissage à Lille

Pour en revenir à lui, pour continuer le portrait de l’artiste, David utilise une technique mixte à base d’acrylique, de posca, d’huile, de bombe et de vernis pour un rendu ultra coloré, devenu une référence, sa patte reconnaissable parmi tous et son style vestimentaire en totale adéquation avec l’univers qu’il a créé.

David Ferreira et sa femme au salon Art3f Bruxelles #2 (2017) – Instagram de l’Artiste

Plusieurs thèmes sont abordés : Le premier c’est celui de la peinture. des lignes verticales, un mélange de « code barre » en couleur et des premiers traits de peintres, un pinceau collé sur l’oeuvre et le tour est joué, on se prend au jeu. Tantôt il peint une palette, les ustensiles qui permettent de créer l’oeuvre deviennent l’oeuvre eux même.

On y retrouve aussi les aventures de « Toto », un personnage imaginaire et sa femme (la sienne) ainsi que Leo (leur fils) au travers les toiles. Des plaisirs enfantins, à placer dans une chambre tout comme au salon. Tout y passe. Pour Toto, le cancre ou le rêveur (c’est selon), les mathématiques ce n’est pas son fort : la désormais célèbre équation 1+1 = 15, qu’on pourrait reprendre comme « Un plus un ne font quinze » est devenu sa seconde signature. Un petit rappel qu’on a bien à faire à l’artiste original.

La femme à Toto 1+1=15

David pousse aussi les plaisirs de la nourriture et comme lui, je succomberai volontiers à un burger et un ananas au dessert. Des oeuvres acidulées tel des bonbons à dévorer des yeux. Depuis peu, David pousse la porte des sculptures 3D : Des pinceaux, palettes ou des cactus fait de plaques plexi viennent désormais décorer votre intérieur.

J’aurai eu le plaisir d’échanger avec le couple lors du salon Art3f de Bruxelles. Et bien qu’il réside non loin de Pau, d’un naturel souriant et accueillant, il ne manquera pas d’apporter votre dose de bonne humeur si vous le croisez sur une des nombreuses expos ou salons qu’il foule toute l’année.

Le stand de David Ferreira pour le salon Art3f Bruxelles #2 –  Artisfact

David Ferreira est représenté par 7 galeries (et par lui même sur les salons) à savoir : Galerie Bugatty à Deauville, La Gallery des Artistes à Hong Kong, Gallerie Bouillon d’Art à Bordeaux, The Art Shop à Amsterdam, La Petite Galerie à Saint Paul de Vence, l’Art Life Gallery de Saint Raphaël et enfin ADN Project (San Sebastian, Espagne).

David Feirrera
Tél : 06 71 41 17 14
Mail :hello@davidferreira.fr
Site : www.davidferreira.fr
Social : Facebook David Ferreira Instagram David Ferreira
Tarif : à partir de 500€

 

 



Laisser un commentaire