A la découverte de Nicolas Peyron

Ami de Montiez, Nicolas à eu la bonne idée de me contacter pour découvrir son univers créatif. Une vingtaine de minutes passées au téléphone histoire d’en apprendre un peu plus sur son parcours et découvrir sa boite de pandore.

Cet ex-Roubaisien pour ses années d’étude à l’ESAAT, ce jeune diplômé en film d’animation en 1992 et se spécialise en décor et effets spéciaux en 1995 pour la télévision et le cinéma sur des références tel que les guignols, nul part ailleurs …

l--8217-art-et-la-maitrise-du-trompe-l--8217--il--235

Accessoiriste de cinéma, il a pour l’habitude de réaliser d’anciennes boites ou objets d’antan pour parfaire le décor comme d’époque. Très vite, il se tourne dans la peinture via une formation de peintre fresquiste et dans l’art du trompe l’œil finalement assez proche de l’accessoire du cinéma,  s’en est presque logique !

Peindre, selon moi, c’est avant toute autre chose, une forme de jeu: jouer le jeu des «réverbérations» entre la peinture et l’objet, entre l’histoire de l’art et la publicité, entre illusion et réalité…

Son univers : le rétro mobile (et le rétro tout court) avec ses plaques métal publicitaires rongées par la rouille, ses logos dépassés mais à la fois toujours plaisant à regarder, ses casiers en métal qu’on trouve dans les usines ou les garages, bref, tout ce qui revient à la mode avec l’esprit « LOFT ».

Ses œuvres peintes le sont à l’acrylique mais sans pour autant oublier sa passion pour la réalisation d’objets.

Casier1

Je sais pas pourquoi mais cette image me fait plus penser à un décor d’un vieux de jeu de guerres sur consoles 😀

Casier2

Cette réalisation me semble plus spectaculaire par le réalisme apporté par les étiquette peintes et ce jeu de lumière très naturel

Sculptures à base de grillage et objet détournés de leur principale utilisation. Je me suis arrêté sur le bidon d’huile pimentée Tabasco (utilisant parfois cette huile pour relever le filet américain, sans doute inconnu pour ceux qui n’habitent pas la région Nord Pas de Calais, j’en ai conscience). Cette fois ci, il a mixé 2 univers totalement différent dans une idée pourtant logique. Un bidon d’huile de voiture pour y stocker de l’huile alimentaire pimentée ! Histoire de pousser le vice, la boite en métal n’aura pas résisté à l’acide du contenu, y perçant même un trou !

Tabasco

Si certains n’y verrait qu’un simple collage d’étiquette, ils se trompe, l’artiste a évidement peint la boite d’une peinture spéciale lui donnant cet aspect d’usure et en jouant parfaitement avec la lumière, pour enfin y peindre ce qui semble être une étiquette : Une réalisation trompe l’œil parfaite je vous l’avais dit !

L’artiste a désormais trouvé son pied à terre du côté de La Baule et expose ses oeuvres depuis environs 7 ans dans diverses galeries entre la ville et Sarla (périgord) notamment chez Art’Cad.

 

Nicolas Peyron

Mail : contact@nicolaspeyron.com

Tél : 06.31.12.78.20

Site : www.nicolaspeyron.com



Laisser un commentaire